sexta-feira, 30 de março de 2012

Traité sur l'éducation environnementale pour des sociétés durables

video
Traité sur l'éducation environnementale pour des sociétés durables (En portugais, la vidéo)
L'éducation relative à l'environnement : à travers les grands moments de son histoire. L'éducation environnementale pour des sociétés durables et une responsabilité globale 

Forum Global (Conseil de la Terre)
1992, en marge su Sommet de Rio

En parallèle à la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, les organismes non gouvernementaux (ONG) se regroupent pour une rencontre mondiale de laquelle est issu un ensemble de traités alternatifs, dont le Traité sur l'éducation relative à l'environnement qui réaffirme le rôle clé de l'éducation dans la détermination des valeurs et de l'action sociale. Ce traité adopte une vision de l'éducation qui diffère de celle du Chapitre 36 du Plan d'Action 21. Le Traité propose le développement d'une vision holistique, systémique et interdisciplinaire, d'un dialogue des savoirs et d'une pensée critique pour encourager la compréhension, la participation et l'appropriation de la réalité vers des changements pour une meilleure qualité de vie. Le Traité souligne l'importance d'envisager l'ERE comme un facteur de transformation sociale et comme un processus permanent d'apprentissage fondé sur le respect de toutes les formes de vie (éthique écocentrique). Il propose de promouvoir le dialogue, la coopération, la solidarité et le partage et de contribuer aux changements individuels et collectifs vers une responsabilisation à tous les niveaux, pour la construction de sociétés durables et équitables. Le système socio-économique dominant basé sur la consommation est identifié comme une des causes fondamentales de la détérioration de l'environnement et des profondes iniquités sociales qui caractérisent la situation de crise contemporaine.
  • Les solutions à la crise comprennent l'abolition des programmes de développement, d'ajustement et de réforme économique qui maintiennent le modèle de croissance actuel avec ses répercussions désastreuses sur l'environnement et les différentes espèces y compris l'espèce humaine (page 7).
Le Traité établit un lien entre les différentes dimensions associées au développement et à l'environnement: la population, la paix, la santé, les droits de la personne, la démocratie, l'environnement. Ce traité aborde clairement les aspects éthiques de la crise (sur lesquels le communiqué officiel Action 21 est peu transparent) rappelant à la communauté internationale l'utopie de la croissance sans limite et sans fin.
Il importe de signaler que tout au long de son histoire, l'ERE a été enrichie par l'apport d'un mouvement parallèle (celui des ONG) dont les propositions n'ont pas toujours été prises en compte dans la documentation officielle (UNESCO - PNUE), mais qui ont pourtant amené des réflexions qui méritent d'être considérées dans le cadre des réflexions actuelles sur l'ERE. C'est le cas du Traité alternatif sur l'ERE, présenté ici, mais aussi d'autres documents qui méritent d'être explorés davantage, comme par exemple, la Déclaration de Cocoyoc In Defence of the Earth, des années 70 sur l'environnement et le développement.

By EC.GC.CA
Vidéo réalisée par Michele Sato - Master en Education à l'Environnement

Nenhum comentário:

Postar um comentário